Mais la bande-annonce l’a très touchée, elle est très contente, je n’ai pas peur! Mais vous savez, comme je le dis souvent, si une famille de blancs va s’installer au Congo où il n’y a que des noirs, la population serait aussi surprise. Après, c’est sûr que ça reste un film, un produit artistique pour le public. La plupart des habitants n’ont jamais vu de Noirs de leur vie et n’ont pas confiance dans les compétences de Seyolo. Si la question est bonne, on l’a rarement si mal posée.

Nom: bienvenue à marly-gomont
Format: Fichier D’archive
Système d’exploitation: Windows, Mac, Android, iOS
Licence: Usage Personnel Seulement
Taille: 29.47 MBytes

Ce n’était pas facile. Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer Mon père n’avait pas conscience de cette souffrance-là car lui était orphelin. Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution. Critique positive la plus utile. Qui pour jouer le jeune Kamini? L’artiste a également enregistré une voix-off pour le film.

Entre humour et émotions, le réalisateur Julien Rambaldi nous livre une jolie histoire, celle de Monsieur Zantoko, avec des acteurs très justes. Est-ce qu’il est un hommage à ton père ou une manière de dénoncer le racisme? Ah non pas du tout! Personnellement, c’est plus un hommage à mon père. Après, c’est sûr que ça reste un film, un produit artistique pour le public. Toutes les anecdotes médicales sont vraies.

bienvenue à marly-gomont

Même moi en tant qu’infirmier, j’ai vu des trucs incroyables! Pour ce qui est de la vie de ma maman, elle s’ennuyait donc les histoires de factures de téléphone à l’étranger sont vraies.

Même encore aujourd’hui, elle continue de faire ça. Par contre, en ce qui concerne les enfants, Kamini et Sivi, on a fait un condensé. En même temps, neuf enfants c’est compliqué à mettre en scène! Après, il y a quand même une part d’exagération sur certains faits mais ça reste du cinéma, il faut rajouter des intrigues, exacerber des traits de caractères et en adoucir d’autres et c’est là où Julien est très fort.

Malheureusement non, pour des raisons de réalité budgétaire et économique du cinéma. Ça a été tourné à Steenkerke, en Flandres car la production était belge mais aussi parce que le village, esthétiquement et architecturalement parlant, ressemblait vraiment à marly-omont de Marly-Gomont.

Vous avez eu des retours des habitants de Marly-Gomont, des gens que vous avez bienvenus Ils n’ont pas encore vu le film! On a une avant-première à Saint-Quentin, le 1er juin, c’est à une quarantaine de kilomètres de Marly et aussi à Hirson qui est à 30 kilomètres. C’est à ce moment-là qu’on aura tous les retours.

Non, car c’est un film qui se déroule dans les années 70 et ils ont conscience que même dans le milieu rural, les mentalités ne sont plus les mêmes. On est quand même habitué à voir des noirs, il y a eu la France 98, il y a plein marly-gomoht choses qui se sont passées depuis.

  TÉLÉCHARGER STARUML GRATUIT WINDOWS 7 01NET GRATUITEMENT

Mais dans le milieu rural, ils ont bien conscience qu’il y a 30 ans ou 40 ans, on avait des réactions plus primaires. Mais vous savez, comme je le dis souvent, si une famille de blancs va s’installer au Congo où il n’y a que des noirs, la population serait aussi surprise.

C’est humain, cette part de rejet et ça ne devient dangereux que quand c’est instrumentalisé par des institutions, c’est un peu ce qu’on voit dans le film lorsqu’on aborde des sujets un peu plus politiques.

bienvenue à marly-gomont

Julien, pour vous c’était logique de ne pas mettre que de l’humour dans ce film? Quand j’ai reçu le projet pour la première fois, j’ai lu la première version du scénario, puis la fin. Et quand j’ai lu la fin, ce qui s’est réellement passée avec l’enterrement du papa et avec tous les gens qui viennent spontanément de toute la région pour lui rendre hommage, j’ai su directement qu’il y avait une très belle histoire à raconter qui ne doit pas se baser que sur l’humour car il y avait quelque chose d’humain et de très fort.

Donc j’avais envie de rendre hommage à son père, c’était mon objectif, je voulais que ce soit émouvant. Après évidemment, il y avait toutes les bases de la comédie dans le scénario avec un contraste produit par les situations drôles. Il y a de l’humour dans le film mais ça aurait été dommage que ça tourne vers la farce parce que c’est une histoire vraie et une belle histoire qu’il fallait respecter!

Ah bon je n’ai pas d’accent? Rires Eh bien, je ne suis pas congolaise, et nous n’avons pas trouvé de coach, un vrai ; puisqu’être coach vocal linguistique c’est un vrai métier et on n’a pas pu en trouver un qui travaillait sur le lingala-français. Ce n’était pas un travail que je me sentais de faire toute seule et étant donné le laps de temps très court qu’il y a avait entre la prépa et le tournage, on a décidé d’apporter une couleur, une musique mais en toute modestie.

Il y avait quand même un accent, je ne parle pas comme ça dans la vie! Pour Marc et Aïssa, l’accent apparaît surtout dans les moments d’émotions fortes ou dans les engueulades. Je trouvais que c’était important qu’il soit présent dans ces moments-là parce que le naturel ressort.

Dans tous les cas, mon père n’avait pas d’accent. Il ne supportait pas d’en avoir un donc il a travaillé ça dès qu’il est arrivé en France.

Bienvenue à Marly-Gomont

Il n’arrêtait pas d’engueuler mes oncles qui vivaient ici et qui parlaient avec un accent. Ma maman venait d’une famille notable au Congo, donc elle n’avait pas un accent très prononcé mais par contre elle parlait souvent le lingala et ça avait tendance à irriter mon papa. D’ailleurs dans le film, il leur interdit de parler le lingala! Kamini, comment toi, de ton point de vue d’enfant as-tu vécu ton intégration à Marly-Gomont? Ce n’était pas simple.

  TÉLÉCHARGER BSAHTEK OMRI ACHK JDID MP3 GRATUIT

Je suis né en France, mais quand je suis arrivé à l’école maternelle jusqu’au lycée, j’ai toujours eu le droit à des brimades et des railleries. Bon ce n’était que du racisme primaire, ce n’était pas le Texas avec le Ku Klux Klan qui me courait après! Mais ce n’est narly-gomont simple quand tu es un enfant, biencenue n’as pas forcément de recul. Et puis moi j’ai toujours été isolé.

Dans la chanson je dis « à l’école primaire, j’étais le seul black » c’était vrai, j’étais vraiment isolé.

BIENVENUE A MARLY-GOMONT

Ce n’était pas facile. Mon père n’avait pas conscience de cette souffrance-là car lui était orphelin. Dans son enfance il a connu la faim, il n’avait pas de parents, pas de chaussures pour aller à l’école malgré les kilomètres et pas forcément un toit pour dormir.

Donc pour lui, quand on lui disait que l’on souffrait car on se faisait insulter à l’école, ce n’était pas forcément de la vraie souffrance. Il ne comprenait pas et il a mis du temps à se rendre compte que ce n’était pas facile pour nous. Mais concernant l’intégration, je suis content que le film se passe en car plus on avançait dans le temps dans la génération des Zantoko, plus on était accepté facilement.

Ensuite, il y a eu ma génération, moi aussi j’ai souffert de cela et ensuite il y a mon petit frère. Pour lui, ça a été, mon père avait déjà je ne sais pas combien de patients, toute la famille Zantoko était passée dans les collèges. Le petit dernier n’a pas eu trop de difficultés.

C’est aussi une question d’époque! Mais la bande-annonce l’a très touchée, elle est très contente, je n’ai pas peur!

Je suis confiant, ma famille est au courant du projet depuis longtemps. Pour tout le monde c’est un aboutissement, on est tous contents! Vous n’êtes pas encore membre?

Inscrivez vous pour accèder à votre compte. As-tu vraiment vécu toutes les anecdotes présentes dans le film? Le film n’a pas été tourné à Marly-Gomont, pourquoi?

Tu n’as pas peur qu’ils réagissent mal? Aïssa, c’était un choix de ne pas avoir d’accent dans le film? Le défi aussi, c’était de parler le lingala, ce n’est pas ma langue!

Bienvenue à Marly-Gomont – Interview – Lille La

Ta maman a-t-elle vu le film? Inscrivez vous pour accèder à votre compte Inscription.

bienvenue à marly-gomont

Je m’inscris Vous n’êtes pas encore membre? Merci Votre commentaire a bien été reçu.